APNEE DU SOMMEIL

Syndrôme d’apnée du sommeil

Pendant le sommeil on constate un ralentissement de la respiration qui entraine une diminution normale de l’oxygénation du sang.

En cas de syndrome d’apnée obstructive du sommeil, la respiration est anormale : elle commence à se faire difficilement par les voies aériennes supérieures (VAS) qui se rétrécissent derrière la langue (provoquant des ronflements).

Puis les VAS se ferment complètement c’est l’apnée. Elle peut durer de 10 secondes à plus d’une minute.

Les anomalies provoquées mettent en alerte le cerveau qui va « alléger » ou « arrêter » le sommeil pour permettre une normalisation de la respiration.

En France on estime que le syndrome d’apnée obstructif du sommeil affecte entre 5 et 15% de la population adulte.

Syndrome d’apnée du sommeil : les causes

Dans le cas d’un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) les muscles chargés de maintenir les voies aériennes ouvertes se relâchent jusqu’à empêcher l’air de passer, les poumons et donc le sang de s’oxygéner.
Les causes peuvent être diverses : anatomie du cou, de la mâchoire, volume de la langue, surcharge pondérale……

Syndrome d’apnée du sommeil : Voies aériennes ouvertes Syndrome d’apnée du sommeil : Voies aériennes obstruées
Voies aériennes ouvertes Voies aériennes obstruées

Il existe un autre type d’apnée qui n’est pas obstructive mais centrale : l’arrêt respiratoire provient de la commande automatique qui se trouve dans le cerveau.

Les manifestations de l’apnée du sommeil

Dans la journée :

  • somnolence
  • troubles de la mémoire et de l’attention
  • trouble de l’humeur avec irritabilité
  • tendance aux états dépressifs
  • troubles sexuels

La nuit :

  • ronflements
  • arrêts respiratoire (souvent signalés par le conjoint)
  • levers fréquents pour uriner
  • sommeil agité

Syndrome d’apnée du sommeil : les risques

Au fil des ans, les apnées répétées ont des répercutions sur le cœur, le cerveau et les poumons.

  • Le cerveau : se fatigue car les phases de sommeil ne sont pas respectées. Il s’en suit des périodes de somnolence pendant la journée, qui peuvent être graves notamment en situation de conduite.
  • Le cœur : le muscle cardiaque travaille en déficit d’oxygène en cas d’apnées du sommeil. Il s’en suit à la longue des problèmes de rythme cardiaque, d’hypertension artérielle, pouvant aller jusqu’à l’infarctus du myocarde et l’insuffisance cardiaque.
  • Les poumons : en cas d’apnées répétées ils peuvent aussi se fatiguer par manque d’oxygène et provoquer une insuffisance pulmonaire chronique.


Le traitement de l’apnée du sommeil

Il repose sur la pression positive continue (PPC).
L’appareil doit être utilisé pendant la durée du sommeil. Par l’intermédiaire d’un circuit (tuyau + masque), Il propulse l’air ambiant dans les voies aériennes à une pression suffisante pour maintenir les parois du pharynx écartées.

Traitement apnée du sommeil : Schéma Pression Positive Continue
Traitement apnée du sommeil : appareil à pression Traitement apnée du sommeil : appareil à pression  positive continue
Appareils à pression positive continue
Traitement apnée du sommeil : Masque nasal Traitement apnée du sommeil : Masque facial Traitement apnée du sommeil : Masque narinaire
Masque nasal Maque facial Masque narinaire

La prise en charge du traitement de l’apnée du sommeil

La prise en charge est accordée par les caisses d’assurance maladie sur prescription médicale.
Elle nécessite une entente préalable et est renouvelée sous réserve d’un traitement bien suivi et efficace.

Le rôle du Pharmacien

  • Installer le matériel prescrit à domicile
  • Accompagner le patient dès la mise en route du traitement
    • En le formant à l’utilisation et à l’entretien du matériel
    • En lui expliquant les règles d’hygiène et de sécurité
    • En répondant à toutes ses interrogations