FUROSEMIDE TEVA

L’affaire du Furosémide classée sans suite par le parquet de Paris.

furosemide teva

Le parquet de Paris a annoncé vendredi le classement sans suite de l’enquête préliminaire concernant l’affaire du Furosémide Teva. Aucune trace de somnifère Zopiclone n’a en effet été trouvée à la place du diurétique mis en cause début juin dans une pharmacie à Saint-Malo, et les enquêtes initiées par les parquets régionaux n’en ont pas détecté ailleurs en France.

« Teva se félicite des conclusions de l’enquête préliminaire le mettant hors de cause », souligne le laboratoire dans un communiqué, tout en jugeant que « l’origine non médicale de cette affaire ne remet pas en question le bien-fondé de la décision » de rappeler les boîtes du médicament par précaution.

Plusieurs enquêtes préliminaires avaient également été ouvertes en province après l’annonce du décès de personnes âgées sous Furosémide. Le parquet de Paris avait ensuite ouvert une enquête pour « tromperie aggravée » et « homicides et blessures involontaires ».

Mais les analyses toxicologiques effectuées après le premier décès suspect le 8 juin à Marseille, d’un nonagénaire qui prenait du diurétique Furosémide Teva, s’étaient révélées négatives, ainsi que celles concernant un patient de 78 ans décédé dans le Var.

Teva n’avait pas encore reçu vendredi d’autorisation de remise sur le marché de son Furosémide.

Quotipharm.com, le 01/07/2013