La cataracte

La cataracte est une maladie de l’œil souvent liée au vieillissement. Elle touche une personne sur cinq à partir de 65 ans, une sur trois à partir de 75 ans, et deux sur trois après 85 ans. La cataracte se traduit notamment par une baisse de la vision et se soigne rapidement grâce à une opération chirurgicale devenue classique.

DÉFINITION
La cataracte correspond à une opacification progressive du cristallin (lentille biconvexe déformable qui concentre les rayons lumineux de la rétine) qui entraîne des troubles de la vue. Il en existe plusieurs sortes : cataracte sénile, cataracte secondaire, cataracte congénitale, cataracte traumatique, cataracte toxique.

CAUSES
Cataracte sénile : la plupart des cataractes touchent des gens âgés. Le vieillissement entraîne le durcissement et l’opacification du cristallin. Les 2 yeux sont généralement touchés de façon inégale.
Cataracte secondaire : elle est provoquée par certaines maladies chroniques, comme le diabète.
Cataracte congénitale : la cataracte peut aussi exister chez l’enfant, elle est alors soit héréditaire, soit le résultat d’une maladie vécue durant la grossesse.
Cataracte traumatique : ce type de cataracte est lié à un traumatisme affligé à l’œil qui a endommagé le cristallin.
Cataracte toxique : elle survient après un traitement prolongé aux corticostéroïdes ou à la suite de fortes doses de radiation.
Par ailleurs, plusieurs facteurs favorisant la pathologie ont été mis en évidence :
– facteurs nutritionnels : malnutrition, alcool, tabac…
– facteurs environnementaux : soleil, pollutions industrielles…
– maladies oculaires : glaucome, myopie, uvéite…
– maladies générales : diabète, insuffisance rénale, hypertension artérielle, déficits en calcium ou en magnésium, traitement corticoïde…

SYMPTÔMES
La maladie est très lente à se déclarer, et peut être présente chez la personne depuis une vingtaine d’années. Le principal signe est la diminution progressive de la vision. Il faut savoir que la vision de loin est souvent altérée par la cataracte, alors que la vision de près est relativement préservée. D’autres symptômes peuvent donner l’alerte :
– leucocorie : reflet blanc, lueur sur la pupille,
– éblouissements (photophobie),
– vision trouble,
– couleurs d’apparences fades,
– vision nocturne faible,
– vision double ou multiple.

DIAGNOSTIC
Le diagnostic de la cataracte est généralement fait par un ophtalmologiste après observation des différents symptômes. Avant de décider l’intervention chirurgicale, un bilan ophtalmologique complet doit être pratiqué afin de constater l’état de la rétine (zone sensible recouvrant le fond de l’œil constituée de cellules nerveuses) et de la macula (partie de la rétine où l’acuité visuelle est maximale), ainsi que celui du nerf optique. Un examen biomicroscopique permettra de préciser la forme clinique de la cataracte, et un examen du fond de l’œil peut être envisagé.

TRAITEMENTS
Seule une intervention chirurgicale peut soigner complètement une cataracte. L’opération consiste à enlever le cristallin obscurci à l’aide d’une sonde à ultrasons (technique de phacoémulsification) et à le remplacer par un implant intraoculaire artificiel qui permettra de retrouver une vision précise. Cette intervention, couramment pratiquée, dure de 30 à 60 minutes et nécessite généralement une simple anesthésie locale. Elle est indolore et le patient peut retrouver une activité normale très rapidement après l’opération. L’intervention améliore la vue chez plus de 90% des personnes.

PRÉVENTION ET CONSEILS À L’OFFICINE
La cataracte est une maladie fréquente chez les personnes âgées ; elle est presque incontournable. Toutefois, en fournissant à vos patients quelques recommandations, vous pouvez retarder l’apparition de la pathologie.
– Se protéger les yeux des rayons UV en portant des lunettes de soleil.
– Arrêter de fumer.
– Avoir une alimentation équilibrée et privilégier les aliments riches en antioxydants qui ralentissent la détérioration des tissus.
– Consommer des aliments riches en vitamine C, naturellement présente dans le cristallin elle filtre les rayons UV.
– Savoir que la prise de corticoïdes inhalés augmente le risque de développer la maladie.

SITES WEB
http://www.cataracte.com/INDEX_CATARACTE.html
http://www.caducee.net/DossierSpecialises/ophtalmologie/cataracte.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *