Le cancer colorectal

Le cancer colorectal est le 3ème cancer le plus fréquent en France, derrière le cancer de la prostate et le cancer du sein. En 2010, on estime à 40 000 le nombre de nouveaux cas de cancer colorectal. Par ailleurs, ce cancer est la 2ème cause de mortalité par cancer en France, avec environ 17 400 décès en 2010. Dans ce contexte, le ministère de la Santé invite les hommes et les femmes de 50 à 74 ans à faire un dépistage tous les 2 ans.

DÉFINITION
Le cancer colorectal se forme dans le côlon ou le rectum, généralement à partir de polypes (petites excroissances charnues) qui, bien que souvent bénins, peuvent devenir cancéreux.

CAUSES
Plusieurs facteurs de risque du cancer colorectal ont été identifiés :
– la sédentarité,
– le surpoids,
– l’apport excessif de calories,
– les régimes riches en protéines (notamment en viande rouge, grasse, grillée),
– les régimes riches en graisses (notamment saturées, animales),
– l’alcool et le tabac.
Dans de rares cas, des prédispositions génétiques peuvent être en cause.

SYMPTÔMES
Les premiers stades de la croissance du cancer passent souvent inaperçus. Puis, des symptômes peuvent apparaître :
– changements d’habitudes fécales (alternance de constipation et de diarrhée),
– présence de sang dans les selles,
– sensation d’inconfort permanent dans le ventre (crampes, gaz, douleurs),
– sensation que les intestins ne se vident jamais complètement et envie constante d’aller à la selle,
– fatigue importante,
– perte de poids inexpliquée.

DIAGNOSTIC
Le diagnostic du cancer colorectal passe par une coloscopie avec biopsie des zones pathologiques. Après analyse anatomopathologique des tissus prélevés le diagnostic est confirmé ou non. Le diagnostic est suivi d’un bilan permettant de définir le stade du cancer. Ce bilan comporte des examens biologiques (hémogramme, clairance calculée de la créatinine, dosage de l’ACE*…) et un bilan d’imagerie (TDM** thoraco-abdomino-pelvienne avec injection de produit de contraste, échographie andomino-pelvienne, imagerie par résonnance magnétique hépatique avec injection de produit de contraste…)
*Antigène carcino-embryonnaire ; **Tomodensitométrie

TRAITEMENTS
Le traitement du cancer colorectal passe par la chirurgie pour enlever la tumeur et les ganglions lymphatiques situés autour du côlon (colectomie). Si le cancer a touché une grande partie du rectum et qu’une grande partie de tissu a dû être enlevé, le chirurgien pratique une colostomie, c’est-à-dire qu’il crée un anus artificiel.
En cas de métastases, une chimiothérapie et une radiothérapie sont mises en place.

PRÉVENTION ET CONSEILS À L’OFFICINE
La prévention du cancer colorectal passe par des mesures hygiéno-diététiques. Ainsi, conseillez à vos patients :
– d’arrêter de fumer,
– d’avoir une activité physique régulière,
– de se maintenir à un poids santé,
– de limiter leur consommation d’alcool,
– d’avoir une alimentation riche en fruits, légumes, céréales, fibres et antioxydants,
– de limiter leur consommation de viande rouge, de charcuterie et de grillades.
Par ailleurs, rappelez à vos patients de se faire dépister tous les deux ans, à partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans.

SITES WEB
http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/colon-et-rectum-cancer-du-1178.html
http://www.sante.gouv.fr/lancement-de-la-campagne-mars-bleu-le-mois-national-de-mobilisation-contre-le-cancer-colorectal.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *