ROLLY : l’enfile bas révolutionnaire des laboratoires SIGVARIS

Un outil révolutionnaire au service de l’observance

Rolly est un outil révolutionnaire permettant l’enfilage et le « désenfilage » de n’importe quel bas ou chaussette de compression, sans effort et dans un confort optimal.

Cet enfile-bas souple est composé d’une membrane élastique remplie d’eau savonneuse.

Les bénéfices

  • Pose et retrait du bas efficace : Nouvelle technique d’enfilage permet la pose et le retrait de tout type de compression, sans effort ni douleur. Il est utilisable seul ou par un tiers.
  • Réajustement de la pose : Surface striée « adhésive » permettant de déplacer la matière du bas sans l’abîmer. Idéal pour supprimer les petits plis, bien posistionner le talon, etc…
  • Pratique : Compact, déformable et facilement transportable.
  • Facilité d’entretien : Lavable à l’eau savonneuse.
  • Design rassurant : Forme simple, confortable, attrayante et discrète.

 

Tapis antiglisse

Il consiste en une membrane souple disposant d’une surface adhérente.

ll facilite l’utilisation de Rolly et le rend accessible aux personnes à mobilité restreinte.

Disponible en option.

Insuffisance veineuse

Comment fonctionne la circulation sanguine?

Le cœur propulse le sang chargé d’oxygène et de nutriments vers les organes grâce aux artères.

Les échanges gazeux et métaboliques s’opèrent par l’intermédiaire des réseaux de capillaires au niveau des organes et des muscles.

Les veines ramènent le sang appauvri en oxygène et chargé de déchets métaboliques vers le cœur. Le retour du sang vers le cœur est possible grâce :

  • aux mouvements respiratoires (aspiration par les mouvements du diaphragme),
  • à la contraction des muscles des jambes,
  • et au massage de la voûte plantaire á chaque pas,
  • aux valvules des veines (clapets orientés de bas en haut).

Voir l’animation

Qu’est-ce que l’insuffisance veineuse?

L’insuffisance veineuse regroupe différentes pathologies selon les veines atteintes : veines superficielles qui drainent 10% du sang ou les veines profondes qui drainent 90% du sang.

La plus courante des pathologies est l’insuffisance veineuse superficielle qui se traduit le plus souvent par des varices.
Dans la plus grande majorité des cas, les varices sont dites primitives car d’origine héréditaire.
La paroi des veines superficielles subit des altérations enzymatiques. Elle perd sa tonicité et les valvules s’écartent. Le flux sanguin ne se fait plus de bas en haut mais s’inverse. Le sang stagne et les veines superficielles se dilatent. Les varices apparaissent accompagnées ou non de nombreux signes fonctionnels :  » jambes lourdes « , crampes, fourmillements, impatiences nocturnes et diverses douleurs des jambes. Les jambes peuvent présenter un gonflement á la cheville (et au mollet). C’est ce que l’on appelle l’œdème.

Au bout de quelques années d’évolution et en l’absence de traitement des varices, des complications peuvent apparaître : eczéma, dermite ocre, hypodermite, ulcère, paraphlébite et phlébite. L’inactivité physique, la station debout prolongée, le piétinement, la chaleur sont autant de facteurs aggravants á l’hérédité variqueuse.
De plus, pour les femmes, viennent se rajouter les grossesses et les traitements hormonaux (pilule et ménopause).
L’insuffisance veineuse profonde est, quant á elle, plus rare. Elle peut être primitive par absence de valvules dès la naissance ou secondaire á une phlébite.

Les phlébites (ou thromboses veineuses profondes) sont consécutives á la formation d’un caillot de sang qui obstrue une veine profonde. Le principal risque est l’embolie pulmonaire par détachement de microscopiques fragments du caillot qui vont migrer vers les poumons. L’hérédité joue aussi un rôle important car l’on dénombre des familles de phébitiques. En effet, il existe une anomalie au niveau de la coagulation du sang. Par ailleurs, les phlébites sont souvent provoquées lors d’un alitement prolongé.

Voir l’animation

Le traitement orthopédique

La solution orthopédique pour l’insuffisance veineuse est la compression médicale qui vient compléter tous les traitements phlébologiques que les médecins peuvent proposer pour traiter les causes, les signes fonctionnels et les complications.

La compression médicale s’exerce à l’aide de collants, bas, chaussettes élastiques. Ces orthèses élastiques appliquent une pression dégressive sur le membre inférieur. Elles permettent de faire remonter le sang vers le cœur car la pression est plus forte à la cheville qu’au niveau du mollet ou de la cuisse. On peut dire que les collants, bas ou chaussettes de compression rendent aux valvules leur rôle de clapet « anti-retour ».

Il existe plusieurs forces de compression allant de la classe I à a classe III en standard. La classe IV est réalisée sur-mesure pour des cas bien particuliers notamment de lymphoedème.

Il est important d’accepter de porter les collants, les bas ou les chaussettes prescrites car les signes fonctionnels (douleurs, jambes gonflées) seront soulagés, l’évolution de l’insuffisance veineuse retardée et les complications limitées.

La compression médicale peut aussi s’exercer par l’intermédiaire de bandes élastiques ou non élastiques dans des cas bien précis (ulcères, phlébites et prévention des phlébites…)

Dans tous les cas, un traitement médical s’impose.

Voir l’animation