L’ostéoporose

Maladie dégénérative du tissu osseux, l’ostéoporose entraîne une fragilité du squelette.

Elle augmente le risque de fractures  de la hanche, de la colonne vertébrale et du poignet.  Les femmes sont tout particulièrement touchées, car les hormones féminines, dont le taux chute à la ménopause, jouent un rôle prépondérant dans le renouvellement osseux. En France, près de 40% des femmes ménopausées et plus de 75 ans souffrent d’ostéoporose.

  • Diagnostic. L’ostéodensitométrie est le seul examen fiable. Non douloureux, il consiste à projeter des rayons X sur le fémur ou la colonne vertébrale, par  exemple. Il est remboursé par l’Assurance maladie sur prescription médicale et pour les patients à risques.
  • Facteurs de risques. L’acquisition du capital osseux est déterminée en grande partie par l’hérédité, mais aucun facteur génétique spécifiquement responsable de la perte osseuse n’a été découvert. L’hygiène de vie (alcool, tabac) ainsi que la prise de certains médicaments accéléreraient également la perte de masse osseuse.
  • Thérapie. Une consommation suffisante de calcium (500 mg par jour ou plus) et de vitamine D aide à réduire le risque de fracture, de même que l’exposition au soleil et l’activité physique (Marche, Vélo, Dance). Un traitement hormonal substitutif permet aussi de ralentir  le  processus de résorption osseuse chez la femme.
  • Recherche. Deux prises thérapeutiques sont actuellement à l’étude : l’action sur les ostéoclastes (les cellules qui détruisent l’os), afin de diminuer la résorption osseuse, et l’action sur les ostéoblastes (les cellules qui synthétisent l’os), afin d’augmenter la formation osseuse.

Source : Sélection :Février 2011